First assessment of sophrology for the treatment of subjective tinnitus

Abstract

Objectives : To assess (without comparison versus controls) the efficacy of a sophrology protocol adapted to disabling subjective tinnitus, in diminishing the handicap induced by perception of tinnitus.

Materials and methods : One hundred and forty consecutive patients, aged 18-83 years, underwent a protocol comprising 6-8 sessions of sophrology over a 2-4 month period. Impact was assessed on pre- to post-treatment progression on the Tinnitus Handicap Inventory (THI), a validated questionnaire measuring handicap induced by tinnitus.

Results : Mean THI scores improved, by >20 points in 59.2% of cases (i.e., clinically significant decrease). Improvement was independent of tinnitus duration (>versus<6 months) and origin (acoustic trauma versus emotional shock), and concerned all 3 THI subscales (functional, catastrophic and emotional).

Conclusion : The present sophrology protocol, dedicated to subjective tinnitus, reduced intrusiveness. Further studies with a control group are needed to confirm efficacy as compared to waiting list or other validated treatments such as cognitive behavioral therapies.

 

Résumé

Objectifs
Évaluer l’efficacité d’un protocole de sophrologie adapté à la prise en charge des acouphènes subjectifs invalidants en déterminant, sans comparaison à un groupe contrôle, si cette technique permet d’atténuer le handicap associé à la perception acouphénique.

Matériels et méthodes
Une population de 140 patients consécutifs (18–83 ans) a bénéficié d’un protocole comprenant 6 à 8 séances de sophrologie sur une période de 2 à 4 mois. L’effet de ces séances a été évalué en comparant l’évolution des scores pré-/post-traitement du Tinnitus Handicap Inventory (THI), un questionnaire validé mesurant le handicap induit par les acouphènes.

Résultats
Il a été observé une amélioration des scores moyens de THI, avec pour 59,2 % des sujets traités une décroissance supérieure à 20 points, ce qui constitue une réduction ayant une valeur clinique significative. Cette amélioration est indépendante de l’ancienneté des acouphènes (> ou < 6 mois), de leur origine (traumatisme sonore ou choc émotionnel) et porte sur les trois sous-échelles du THI (fonctionnelle, catastrophique et émotionnelle).

Conclusion
Le protocole de sophrologie détaillé dans cet article, spécifiquement développé pour la prise en charge des acouphènes subjectifs, peut permettre d’obtenir une atténuation de leur caractère intrusif. Des études complémentaires avec groupe contrôle sont nécessaires pour affirmer l’efficacité en comparaison à une liste d’attente ou à d’autres prises en charge validées comme les thérapies cognitives et comportementales.

Document à télécharger

Original article

Trouver une équipe pluridisciplinaire AFREPA